Que signifie l'équité salariale

Pour parler d'équité salariale, on utilise l'expression « un salaire égal pour un travail de valeur égale ». Cela signifie que si deux emplois différents apportent une valeur égale aux activités d'un employeur, les personnes qui occupent ces emplois devraient recevoir un salaire égal. 

Par équité salariale, on entend « un salaire égal pour un travail de valeur égale ».

Par « salaire égal pour un travail de valeur égale », on veut dire que deux emplois qui apportent une valeur égale aux activités d'un employeur devraient rapporter un salaire égal aux personnes qui les occupent.

« Un salaire égal pour un travail de valeur égale » équivaut à comparer des pommes avec des oranges – elles sont différentes, mais tout aussi nutritives – par exemple :

  • comparer la valeur d’une catégorie d’emploi de mécanicien de camions (communément occupée par des hommes) à celle d’une catégorie d’emploi de technicien en comptabilité (communément occupée par des femmes).

L’équité salariale est reconnue à l'échelle internationale comme un droit de la personne fondamental.

Qu'est-ce que l'on n’entend pas par équité salariale? 

Par équité salariale, on n'entend pas « un salaire égal pour un travail égal ».

« Un salaire égal pour un travail égal » équivaut à comparer des pommes avec des pommes.

Par « salaire égal pour un travail égal », on veut dire qu'on compare les salaires versés pour des emplois similaires, où les femmes et les hommes font le même travail, par exemple :

  • comparer le salaire d’une mécanicienne de camions à celui d’un mécanicien de camions;
  • comparer le salaire d’une caissière de banque à celui d’un caissier de banque.
     

Pourquoi l’équité salariale est-elle importante?

L’équité salariale est importante parce qu'elle permet de corriger la sous-évaluation du travail des femmes, qui contribue à l’écart salarial entre les sexes.

Les emplois communément occupés par des femmes ont tendance à être moins bien payés que les emplois communément occupés par des hommes – même quand le travail effectué a une valeur comparable en fonction des compétences, des efforts, des responsabilités et des conditions de travail.

L’écart salarial entre les sexes est un problème persistant. En 2020, une Canadienne gagnait 0,89 $ pour chaque dollar gagné par un homme. On parle d'un écart de 3,52 $ (ou de 11 %) entre le taux de salaire horaire des hommes et des femmes.
 

Qu’est-ce que la loi fédérale sur l’équité salariale?

La Loi sur l’équité salariale a été adoptée par le Parlement et a reçu la sanction royale le 13 décembre 2018. Elle est entrée en vigueur le 31 août 2021.

Cette loi a pour objet l’atteinte de l’équité salariale pour les employés à des postes communément occupés par des femmes en éliminant la discrimination fondée sur le sexe qui est intégrée aux pratiques et systèmes de rémunération des employeurs.
 

Quelle est la différence entre la Loi sur l’équité salariale fédérale et l’article 11 de la Loi canadienne sur les droits de la personne?

La loi fédérale sur l’équité salariale est proactive.

Un texte de loi proactif en matière d’équité salariale impose aux employeurs d’évaluer, selon un échéancier précis, si les employés à des postes communément occupés par des femmes gagnent un salaire égal pour un travail de valeur égale sur leur milieu de travail.

L’article 11 de la Loi canadienne sur les droits de la personne s'appuie sur le dépôt d'une plainte. La responsabilité incombe donc aux personnes qui déposent une plainte.
 

Date modifiée: